Visite de l’UDES – Unité de Développement des Équipements Solaires

26-28 janvier 2015

visite de l’UDES, basée à Tipaza, Algérie

Le Prof. G.M. Rios, président de la chaire UNESCO SIMEV, accompagné du Dr. P. Magnes, directeur de FIRMUS France, ont été accueillis à l’UDES pour une rencontre professionnelle.

L’UDES est l’une des 3 unités qui composent le Centre de Développement des Énergies Renouvelables (environ 800 personnes), rattaché au Ministère Algérien de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Contexte de l’UDES

Le CDER  – Centre de Développement des Energies Renouvelables – est un centre de recherche du gouvernement algérien localisé sur 3 sites dont celui de l’Unité de Développement des Équipements Solaires – UDES – à Tipaza qui a fait l’objet de la visite. Avec une moyenne d’âge de 30 ans, l’équipe de l’UDES compte 200 personnes dont la moitié occupe des postes de recherche (type CNRS).

Le souhait de l’UDES de se développer sur les technologies à membranes découle de son environnement porteur. Non loin de l’Unité (et reliée par convention à l’UDES) se situe une usine de dessalement par membranes d’une capacité de 120 000 m3/j. L' »Office National de l’Assainissement », usine d’épuration utilisant des membranes, devrait elle aussi naître prochainement à proximité.

Traitement de l’eau et énergie

En Algérie le problème de l’accès à l’eau des populations est devenu critique du fait notamment de précipitations de plus en plus aléatoires et du trop faible nombre d’ouvrages nécessaires à un contrôle approprié de la ressource en eau. C’est pourquoi le pays s’est lancé depuis 2005 dans un programme très important de dessalement des eaux de mer et saumâtres, et de recyclage des eaux usées. 3 méga-stations sont prévues dont une destinée à produire 500 000 m3/j dans la région d’Oran.

Pour des questions d’approvisionnement en énergie (en particulier dans des zones un peu éloignées des infrastructures existantes), le pays se tourne de plus en plus vers les énergies renouvelables comme le solaire. Ceci explique l’effort important qui est fait aujourd’hui par l’UDES pour augmenter son expertise en technologies membranaires et se doter d’un programme propre à les développer en relation avec les énergies renouvelables.

Renforcement des partenariats internationaux

La Chaire SIMEV avait déjà pris contact avec l’UDES, via notamment l’organisation de l’Ecole STM à Tipaza en 2011 sur le thème « Traitement et épuration des eaux: quel rôle pour les énergies renouvelables ».

L’action du début d’année 2015 vise à relancer et à dynamiser ce partenariat.

Un premier projet de convention-cadre de collaboration a été soumis par le Directeur de l’UDES, le Dr. Belkacen Bouzidi au Prof. Gilbert M. Rios, qui en a lui-même fait part au Prof. P.Dumy, directeur de l’ENSCM – école de rattachement de la Chaire.